Le MOVE fait bouger le quartier !

November 27, 2018

 

Avec le MOVE (Mobilisation Orientation Vers l’Emploi), Stéphanie Hommet s’appuie sur son expérience en Ressources Humaines pour accueillir, orienter et accompagner les personnes éloignées de l’emploi du quartier Saint-Mauront. Sa feuille de route est fixée par la préfecture. Voilà près de deux ans qu’elle collabore avec Lucile, booster territoriale Impact Jeunes. On a voulu savoir quels en étaient les fondements…

 

Il existe une différence opérationnelle entre Lucile et Stéphanie : Lucile est présente physiquement sur le terrain, en permanence, elle fait du porte à porte, connait très bien l’environnement et les jeunes. Stéphanie n’aurait pas le temps pour ça : elle s’occupe des jeunes de moins de 30 ans, mais aussi des personnes jusqu’à 62 ans sur un périmètre plus vaste. « Avec Lucile, nous sommes complémentaires. Cela fait deux ans que nous travaillons ensemble, notre binôme est efficace.» dit-elle, avant de préciser qu’ilen faut de la complémentarité pour passer au-dessus de certaines difficultés, comme le « millefeuille d’acteurs sociaux » présents sur le quartier, la Mission locale, Pôle-emploi... : « les règles des uns, les procédures et les objectifs des autres… il faut accorder tout ça et une bonne entente de base est un plus ! ». La clé était donc de trouver sa place, pour Stéphanie et Lucile… « Nous sommes désormais bien identifiées par les différents acteurs et par les jeunes » raconte-t-elle. 

 

​​Pour Stéphanie, le rôle de Lucile, en tant que booster, est de faire le lien entre les jeunes jusqu’à 30 ans habitant le quartier et les dispositifs existants, avec notamment une présence dans les collèges, pour aider les jeunes à préparer leurs stages. Sa mission consiste aussi à provoquer un maximum de maillage, de rencontres entre les différents acteurs sociaux pour qu’ils mènent les projets le plus efficacement possible… « Je lui tire mon chapeau, elle est seule et fait un énorme travail ». De son côté, avec le MOVE, Stéphanie crée un cadre et des moyens solides pour ramener les gens vers l’emploi. « Nos forces et nos différences se marient bien, on sent qu’on fait du bon travail et lorsqu’il est reconnu, ça fait encore plus plaisir… C’est si enrichissant de voir s’imbriquer nos différences ! », admet Stéphanie. La collaboration entre ces deux femmes impliquées mais aux profils très différents se passe bien, la relation est honnête : « Nous nous disons les choses clairement ». 

 

 

 

Fruit de leur partenariat, elles se retrouvent aujourd’hui sur le nouveau dispositif Prépa-job, lancé par Impact Jeunes en collaboration avec le MOVE et l’ADDAP 13. L’idée : une formation courte dédiée aux jeunes très éloignés de l’emploi avec éveil de vocations par des journées en entreprises, soutien à la réalisation d’un projet professionnel, du CV, préparation à l’entretien d’embauche, etc. Une première session perfectible sans doute, mais réussie, qui en augure beaucoup d’autres.

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload